Cargo Souterrain: « L’agilité nous permet de venir à bout de la complexité de l’approvisionnement énergétique »

Cargo Sous Terrain (CST) est un projet de système logistique complet, en grande partie souterraine, pour le transport flexible et automatisé de marchandises de petite taille entre différentes villes suisses :

  • Des galeries souterraines relient des hubs de tri à des hubs de distribution au centre des villes,
  • À la surface, CST alimente et distribue vers et depuis ses hubs par des moyens de transport écologiques.

Le projet contribue ainsi à réduire le trafic routier et les émissions de bruit. Dès 2031, le premier tronçon reliera la région de Härkingen-Niederbipp à Zurich. Le réseau sera développé au niveau national sur un axe est – ouest jusqu’en 2045. L’électricité nécessaire à l’exploitation du système devra provenir à 100 % d’énergies renouvelables.

Anne-Claire PLISKA (ACP) recueille les propos de Thomas LOBSIGER (LB), Chef du Groupe Equipements d’Exploitation et de Sécurité, qui gère le projet d’approvisionnement énergétique de l’infrastructure.

 

ACP: CST est un projet innovant unique en son genre à l’échelle mondiale. Quel est le rôle de BG dans cette aventure ?

TL: BG est impliqué à plus d’un titre. D’une part, le groupe BG est devenu actionnaire de CST SA en décembre 2021. Et d’autre part, nous intervenons opérationnellement sur le projet. En ce moment, nous sommes impliqués dans la recherche de solutions pour la gestion de l’énergie, la production et l’approvisionnement d’infrastructures. Nous avons été mandatés pour mener une analyse qui permette de garantir une faible volatilité des prix de l’énergie sur la durée de l’exploitation. Les autres partenaires du projet sont BKW et IWB, 2 fournisseurs d’énergie, et Siemens, un fournisseur de technologies.

ACP: Mais comment peut-on vraiment garantir les prix de l’énergie sur des échelles de temps aussi longues? On parle ici d’un premier tronçon qui serait ouvert dans 10 ans, et l’infrastructure va fonctionner pendant plusieurs dizaines d’années.

TL: c’est vrai que la tâche est très complexe quand on voit l’influence de plusieurs facteurs que l’on ne peut contrôler et qui contraignent le système: la géopolitique, l’évolution du climat, le développement des politiques d’incitation aux énergies renouvelables, le développement de la mobilité électrique. A l’inverse, l’efficacité énergétique et plus globalement l’efficience énergétique, même si les changements comportementaux sont longs, vont contribuer à réduire les tensions du système.

Pour le reste, c’est comme en bourse, c’est la distribution du porte-feuille énergétique qui va permet de réduire les risques. Nous partons du principe que nous avons besoin d’un mix entre la production propre et l’achat d’énergie sur le marché. Puis, il s’agira de considérer les mix technologiques dans la production d’énergie et enfin le mix géographique pour limiter également les interdépendances, . C’est très mathématique en fait.

ACP: les méthodes agiles sont utilisés dans ce projet. Dans quelles mesures permettent-elles de contourner la complexité du problème?

Pas sûr qu’elles permettent de contourner la complexité du problème. Mais elles fixent surtout un cadre de travail, un tempo également. Chaque sprint, qui dure ici 15 jours, vise à traiter une question particulière et apporte des réponses, elles-mêmes bâties sur les réponses des sprints précédents, pour les différentes variantes de stratégie énergétique considérées. Il s’agit sans doute d’une adaptation ad-hoc des méthodes agiles, mais on voit bien la progression de la résolution du porblème de sprint en sprint. Cela demande beaucoup de flexibilité, d’ouverture et d’écoute.

ACP: Un dernier mot personnel? Que t’apporte ce projet et la méthode agile déployée?

Ce projet et les échanges entre les partenaires du projet sont un enrichissement pour moi. Cela permet d’apprendre à connaitre les interdépendances sur le marché de l’énergie. Je reste en éveil sur ces questions, si fondamentales pour la transaction climatique. L’approche méthodologique avec les méthodes agiles est tout à fait en phase avec notre époque, qui cherche avant tout à fournir rapidement des réponses pour les challenger ensuite et les adaptes à la réalité du terrain. Cela me permet de rester ouvert aux feedbacks et progresser.

Retour sur le dernier communiqué de presse de Cargo Sous Terrain:

Cargo sous terrain commence la mise en œuvre – Cargo sous terrain (cst.ch)

X
X