L’« ancienne papeterie », un écoquartier exemplaire à Marly

La commune de Marly innove avec un projet ambitieux : construire un écoquartier répondant à tous les critères d’une démarche environnementale exemplaire, nommée SEED®. Son objectif ? Que chaque habitant ne consomme pas plus que ce que la planète Terre peut lui offrir à long terme. BG offre son assistance pour la mise en place du processus SEED® et met à la disposition du Maître d’ouvrage son expertise en matière de développement durable et plus spécifiquement au niveau énergétique. Une première pour le canton de Fribourg.

Une ville dans la ville. Ainsi pourrait-on qualifier le nouvel écoquartier « Ancienne Papeterie » de Marly qui est en train d’éclore dans le canton de Fribourg. Mais une ville pas tout à fait comme les autres. En effet, cette réalisation très innovante suit une démarche environnementale exemplaire baptisée SEED® – anciennement « One Planet Living® OPL » – qui tend à faire en sorte que chaque habitant ne consomme pas plus que ce qu’une et une seule planète Terre peut lui offrir à long terme. « À titre de comparaison, l’utilisation des ressources naturelles des pays européens est environ trois fois plus élevée que ce que notre Terre peut assurer », explique Mario Germano, chef de l’Unité d’affaires « Bâtiments, Energie et Territoires » chez BG. « Cette démarche est également entièrement compatible avec la Société à 2 000 watts. » Il est à souligner que Marly fait partie des trois premiers quartiers de Suisse bénéficiant de l’appellation SEED®, 2 de ces 3 projets ayant été pilotés par BG.

Historiquement, la commune de Marly, qui fait partie de l’agglomération de Fribourg, est devenue Cité de l’énergie en 2013. Elle a récemment révisé son plan d’aménagement local en suivant les grands principes du développement durable et a imposé dans son règlement communal d’urbanisme l’obligation de labellisation durable pour les quartiers d’une certaine envergure. C’est dans cette démarche que s’inscrit l’« Ancienne Papeterie ».

Le nouvel écoquartier comprendra, dans sa première étape, 360 appartements qui permettront de loger 800 habitants et de créer 126 emplois au bord de la Gérine dans le quartier de l’Ancienne Papeterie, situé à côté de l’ancien site industriel d’Ilford, pour un investissement estimé à 150 millions de francs. Ce nouveau quartier changera le visage de Marly. Il abritera environ 25% de la population de la commune et amènera une plus-value en termes de qualité de vie. « Dans le cas de Marly, le projet prévoit des solutions énergétiques performantes qui permettent d’atteindre les objectifs énergétiques SEED® dès la première étape », précise Mario Germano. La livraison du projet est planifiée en 2021. Pour garantir une réalisation cohérente et sans accrocs, cet ambitieux projet a besoin de compétences larges et pointues. C’est pourquoi le Maître d’ouvrage a fait appel à BG pour l’aider dans sa démarche.

Tout d’abord, BG assure une mission d’assistance dans la mise en place du processus SEED® en coordonnant les différents mandataires et parties prenantes. Cela passe notamment par l’élaboration du bilan thermique, y compris toutes les démarches administratives auprès des services officiels, un conseil pour les matériaux de construction répondants aux exigences OPL, les calculs des besoins en énergie afin de répondre à ces mêmes exigences, la mise au point de solutions techniques ainsi que des conseils à l’architecte et à la direction des travaux ou le suivi de principes d’exécution.

BG se voit également confier une mission de physique et d’énergétique du bâtiment et doit s’assurer que le Principe 01 « Zéro carbone » et le Principe 10 « Qualité de vie et bien-être » de la démarche SEED® soient atteints ou dépassés. Il s’agit de garantir, entre autres, que la consommation en énergie primaire et que les émissions de CO2 par personne ne dépassent pas des seuils définis dans la convention tripartite signée entre le Maître d’ouvrage, la Commune de Marly et le Comité SEED®.

La fourniture de chaleur pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire sera réalisée via un réseau de chauffage à distance. La centrale de production de chaleur sera construite sur le site et bénéficiera :

  • de pompes à chaleur eau-eau, avec l’eau du lac de la Gruyère comme réservoir d’énergie,
  • d’un raccordement sur le réseau de chauffage à distance du grand Fribourg. Ce CAD est alimenté en priorité par la centrale d’incinération des déchets de Saidef, ainsi que par diverses centrales décentralisées le long du réseau,
  • d’une ou de deux chaudières à gaz (pour les pointes de demande et pour la redondance).

La réalisation des installations de production sera échelonnée en fonction de l’évolution de la demande. L’écoquartier sera fourni en chaleur renouvelable à 90% dès l’achèvement de sa construction. « L’objectif d’un tel quartier durable est qu’il réponde aux besoins actuels sans compromettre ceux des générations futures », déclare Mario Germano. « Il s’agit donc de gérer les ressources, qu’elles soient énergétiques ou matérielles, afin d’éviter de les épuiser sur le long terme. »

L’approche se doit d’être globale. Elle est rendue possible par les compétences multidisciplinaires présentes dans le Groupe BG. Dans le cas présent, elle inclut des analyses sur les thématiques suivantes : réduction des émissions de gaz à effet de serre, mise en place de moyens de transport durables, utilisation de matériaux locaux et durables, promotion d’une alimentation locale et durable, gestion durable de l’eau, préservation de la biodiversité et des habitats naturels, tout en respectant le patrimoine et la culture de la région, l’équité et les partenariats locaux ainsi qu’une qualité de vie élevée des habitants.

Mais pourquoi labelliser un tel quartier ? « La labellisation permettra de suivre les objectifs pendant toutes les phases de construction et pendant toutes les étapes du développement du quartier », répond Mario Germano. « Le label ou plutôt « appellation » n’est pas acquis une fois pour toutes, mais requiert une vérification des objectifs tout au long de la vie du quartier. » Un cas exemplaire de « suivi continu de la qualité ».

IMAGES : ©Magizan & CCHE
(Article tiré du BG Magazine 2021, version actualisée sur le site)

X
X