Une double expertise pour penser les villes de demain

Aujourd’hui, chaque commune est confrontée à de multiples défis. La collaboration entre BG et BDO, l’un des plus importants cabinets d’audit et de conseil au monde, est à même de fournir aux municipalités des solutions tant techniques qu’organisationnelles et financières pour les accompagner vers la durabilité et le digital.

Dans un monde où tout évolue de plus en plus rapidement, le rôle et les responsabilités des communes se complexifient. BG et BDO se sont alliés pour proposer aux décideurs un appui personnalisé et visionnaire. Entretien avec Jacques Blanc, responsable romand pour BDO du développement et de la coordination des prestations de conseil aux administrations publiques et en particulier des projets « Smart Cities ».

Monsieur Blanc, quels sont les défis auxquels les municipalités doivent faire face ?

JB : Les nouvelles technologies, la digitalisation, le changement climatique, l’apparition de nouvelles formes de travail, l’évolution des structures sociales et des modèles économiques induisent de nouveaux comportements, génèrent de nouvelles attentes et créent de nouveaux besoins. Afin d’y répondre, la mission des communes évolue. Elles doivent adapter leurs prestations, ainsi que l’organisation qui permet de les fournir. La durabilité, l’efficience, l’économie et la qualité de vie sont des thèmes centraux et, dans ce contexte, la gestion des infrastructures reste cruciale. Les transports et les nouvelles formes de mobilité représentent un autre enjeu majeur, ainsi que les questions liées à l’environnement et aux ressources, comme la gestion des surfaces disponibles et des déchets, la distribution d’eau et d’énergie.

Comment faire pour gérer au mieux tous ces enjeux ?

JB : Plus l’environnement devient complexe, plus la nécessité d’élaborer une vision de développement intégrant tous les changements en cours devient déterminante. Cette vision doit permettre de sélectionner, mais aussi de prioriser les projets et les mesures à prendre, compte tenu des ressources financières à disposition et qui tendent à se réduire.

En coopérant, BG et BDO sont à même d’offrir aux communes des appuis pour relever ces challenges ?

JB : Exactement. Nous sommes en mesure d’intervenir à toutes les étapes de la chaîne de décision d’un exécutif communal et d’en assurer la cohérence dans une dynamique d’évolution, de développement et d’innovation.

Quels sont vos moyens d’intervention ?

JB : Avec BG, nous nous rejoignons dans notre vision et notre conception des villes du futur. En combinant nos compétences et nos expertises, tant organisationnelles, économiques que techniques, nous créons de la valeur pour nos clients.

Concrètement, comment cette coopération se traduit-elle sur le terrain ?

JB : Nous travaillons actuellement pour une commune de 8 000 habitants, qui va accueillir dans les dix ans à venir 4 500 citoyens supplémentaires. Pour faire face à cette explosion démographique, les investissements dans les infrastructures seront très conséquents. BG dispose de connaissances de pointe dans le développement d’infrastructures intelligentes et d’équipements, alors que BDO peut mobiliser des compétences en gouvernance, en organisation et en finances publiques. Cette collaboration permet d’appréhender les besoins des communes dans leur globalité.

Mesurer l’impact des solutions Smart Cities : un référentiel développé par BG, l’EPFL et BDO

L’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), BG et le cabinet d’audit BDO ont travaillé à l’élaboration d’une grille d’évaluation permettant de mesurer la valeur ajoutée de projets de Smart Cities. Partant d’un projet d’éclairage intelligent pour la gare des Eaux-Vives, la grille d’évaluation est à l’heure actuelle testée à un niveau plus macro : Smart Geneva, un projet de ville intelligente. À suivre…

(Article tiré du BG Magazine 2021, version actualisée sur le site)
X
X